Aller au contenu principal

L’ESS vous est familière mais vous ne connaissez pas l’UDES ? Pourtant, c’est le syndicat d'employeurs de l'ESS ! Un patronat responsable et engagé pour un modèle de société qui conjugue équité, solidarité et efficience. 

Dans la lignée des portraits entamées durant le Mois de l'ESS 2020, la CRESS AuRA poursuit sa volonté de donner un coup de projecteur des initiatives ou structures ESS qui œuvrent au quotidien pour l’intérêt général afin de rendre notre monde plus solidaire et plus durable. 

Un syndicat d’employeurs, c’est quoi au juste ?  

Les syndicats professionnels sont en contact direct avec les professions et s’attachent à défendre les intérêts des adhérents de leur branche professionnelle ou branche d’activité respective. L’UDES (Union Des Employeurs de l’Économie Sociale et Solidaire) est une organisation syndicale multi professionnelle des employeurs de l’ESS. 

“L’histoire de l’UDES est récente, liée à l’émergence puis à la structuration progressive d’un syndicalisme employeur de l’économie sociale et solidaire ces trente dernières années nous explique Guy Babolat, délégué régional et ancien Président de la CRESS AuRA. 

L’UDES a été créé en 1994, à l’initiative de l’Uniopss (Union Nationale Interfédérale des Oeuvres et Organismes Privés non-lucratifs Sanitaires et Sociaux) et du Crédit coopératif. L’objectif était de mieux répondre aux besoins d’évolution et de qualification des salariés des associations, mutuelles et coopératives. Depuis 2005, l'UDES est présente, via des représentants issus de ses syndicats adhérents, sur l'ensemble du territoire. L’Union a mis en place la régionalisation de son activité et regroupe aujourd’hui 23 groupements et syndicats d’employeurs (associations, mutuelles, coopératives) dans 16 branches et secteurs professionnels.    L’UDES représente plus de 30 000 entreprises, employant près d’1 million de salariés. Elle rassemble 80 % des employeurs fédérés de l’économie sociale et solidaire et les représente auprès des pouvoirs publics, notamment pour négocier des accords collectifs multi professionnels. 

L’UDES peut ainsi faire entendre la voix des employeurs de l’ESS et défendre les spécificités de leurs entreprises dans des lieux de concertation au niveau national et territorial, mais également auprès des partenaires sociaux interprofessionnels (MEDEF, CPME, U2P) dans le cadre de négociations d’ANI (accords nationaux interprofessionnels). 

Le positionnement de l’UDES dans le paysage patronal français : 

 

Petite histoire du syndicalisme français

 
L’étymologie grecque du terme indique que le syndicat vise la défense collégiale (syn signifiant « ensemble - diké de la justice) : c’est-à-dire l’intérêt général.
En 1884, la loi Waldeck Rousseau autorise la création de syndicats professionnels ouvriers et patronaux. L’idée est de s’unir pour se protéger des aléas dans le cadre du travail. Le siècle écoulé entre 1884 et 1981 marque la lutte des classes entre prolétaires et industriels. C’est de ces mouvements qu’ont émergés les congés payés, le début des conventions collectives et la reconnaissance du droit syndical.
Aujourd’hui 11 % des salariés français sont syndiqués, c’est deux fois moins qu’il y a 50 ans. Alors que la moyenne européenne est de 23 %, la France fait partie des pays les moins syndiqués au sein de l’UE, avec la 26ème place. En tête, on trouve sans surprise les pays scandinaves (Finlande, Suède, Danemark).

 

Comment l’UDES s’inscrit dans l’Économie Sociale et Solidaire ?

 
L'UDES est une association de loi 1901 et compte parmi ses adhérents d’autres associations mais aussi des coopératives et des organismes mutualistes. L’UDES a une place centrale dans l’ESS en développant sa performance au service de l’intérêt général.
Avec la CRESS, elle est l’une des structures mobilisatrices et fédératrices. Il faut faire ensemble pour avancer et se faire entendre. L’UDES et l’ESS ont, de manière générale, mis du temps à être reconnues. Ensuite, nous avons proposé des actions. Aujourd’hui nous devons être moteur en faisant entendre nos propositions et ce que l’on peut apporter. L'idée est de tirer la locomotive des actions de l’ESS“, déclare Guy Babolat, délégué régional et ancien Président de la CRESS AuRA.

 

Quelle est la vision de l’UDES pour demain ?

 
“Nous souhaitons être un acteur moteur, en mesure de diffuser dans la société un modèle économique, de gouvernance et d’impact social, résilient. Plus nous serons capables de diffuser nos idées, plus nous serons forts et visibles“, affirme Guy Babolat. L’UDES et ses adhérents souhaitent montrer l’exemple et proposent par leurs actions des idées pour un monde de demain plus collectif.
Les actions de l’UDES sont guidées par 4 principes forts. En premier, l’équité dans le dialogue social des parties prenantes de ses adhérents. En deuxième, l’UDES et ses adhérents valorisent le collectif dans la gouvernance, par la mise en place d’instances collégiales et participatives. En troisième, l’UDES promeut “l’utilité et l’expérimentation sociale”. Ce principe se retrouve notamment dans l’organisation depuis 3 ans, d’un baromètre de la qualité de vie au travail, dans les entreprises de l’ESS, mais aussi par la mise en place de VALOR’ESS, un outil pour que les structures de l’ESS puissent évaluer leurs impacts sociaux. Enfin, le développement durable qui fixe un cadre de progrès pour ce syndicat des employeurs de l’ESS.
 

Pour aller plus loin...

Site de l’UDES : https://www.udes.fr/
Baromètre “Qualité vie au travail” : https://www.chorum.fr/barometre-qvt-ess-2020-resultats/#section2
Thématiques
 
CRESS AuRA Chambre régionale de l'économie sociale et solida

CRESS AuRA Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire Auvergne-Rhône-Alpes

11 rue Auguste Lacroix
69003 Lyon

Site web : http://www.cress-aura.org